thumb image

Mikaël Kingsbury décroche l’or en bosses aux Championnats du monde

Le double médaillé olympique s’empare d’un cinquième titre mondial, sa 10e médaille aux Championnats du monde

Almaty, Kazakhstan – le 8 mars 2021 : Le Canadien Mikaël Kingsbury a une fois de plus été couronné ‘Roi des bosses’ après avoir mis la main sur son troisième titre en simple aux Championnats du monde, lundi, à Almaty, au Kazakhstan.

L’athlète de 28 ans a consolidé son règne de skieur de bosses le plus couronné de tous les temps en défendant avec succès son titre de champion du monde avec une solide performance en super finale qui lui a valu la marque de 87,36 points.

« Cette victoire est extra spéciale pour moi », de confier Kingsbury, qui avait dû renoncer aux premières épreuves de la saison après avoir s’être fracturé les vertèbres T4 et T5 à l’entraînement, en décembre. « Après ma blessure, ma principale motivation pour remonter sur mes skis était de pouvoir prendre part aux Championnats du monde au sommet de ma forme, et c’est exactement ce que j’ai accompli aujourd’hui. Je ne pourrais pas être plus fier. »

Et il a sans contredit été le meilleur, malgré qu’il ait dû composer avec des conditions météorologiques variables et des chutes de neige.

Après s’être qualifié au deuxième rang, le champion olympique en titre (médaille d’or en 2018, d’argent en 2014) a été très rapide et très solide sur le plan technique. Il a exécuté un back double full sur le tremplin du haut suivi d’un imposant cork 1080 sur le saut du bas, s’assurant de la victoire par une marge de 4,93 points sur son plus proche rival, le Français Benjamin Cavet, deuxième avec 82,43 points. Le Kazakh Pavel Kolmakov a quant à lui récolté le bronze devant les siens, avec la marque de 82,23.

« Sa blessure subie à Ruka a bien évidemment affecté son entraînement, mais durant le camp d’entraînement préalable aux Championnats du monde, il a travaillé avec son entraîneur Michel Hamelin à reconstruire, jour après jour, afin d’être bien préparés pour aujourd’hui », d’indiquer l’entraîneur Jim Schiman. « Ils ont commencé doucement, et chaque jour, ils augmentaient l’intensité et le niveau de difficulté du saut pour accroître son niveau de confort et de confiance. Ils ont suivi le même plan ici, et rendus aux deux dernières descentes, il était parfaitement au point. »

Kingsbury, qui a aussi à son actif deux titres de Champion du monde aux bosses en parallèle, demeure invaincu sur le circuit international depuis son retour en février. Il n’a participé qu’à un seul arrêt de la Coupe du monde avant les Championnats du monde, à Deer Valley, où il a décroché l’or tant à l’épreuve en simple qu’en parallèle.

Le médaillé d’or et d’argent olympique compte dorénavant 10 médailles aux Championnats du monde, qui se tiennent tous les deux ans, ayant gravi les marches du podium lors des six dernières éditions.

Kingsbury n’est pas le seul Canadien à avoir impressionné par sa remontée depuis une blessure. Laurent Dumais, 24 ans, qui a été récemment blessé, avait décidé de ne pas participer à la Coupe du monde de Deer Valley le mois dernier. Cela lui a permis de revenir en forme et prêt à affronter les meilleurs skieurs acrobatiques du monde. L’athlète de Québec a terminé la journée au sixième rang avec la marque de 56,05 en super finale.

« Je tiens à souligner la performance de Laurent. Il a déployé tellement d’efforts pour arriver à compétitionner aujourd’hui, et je suis vraiment fier de lui », d’ajouter Kingsbury, qui a attribué à Dumais un rôle clé dans sa victoire de lundi. « C’était vraiment stimulant d’avoir un coéquipier en haut du parcours en finale. On a pu discuter et même faire des blagues et cela a permis de relâcher un peu la pression. »

Parmi les autres résultats des hommes canadiens, Brenden Kelly, de Pemberton, C.-B., a amorcer une 17e place avec 71,58 points, Kerrian Chunlaud, de Sainte-Foy, au Québec, a terminé au 22e rang avec 74,22 points, tandis que Gabriel Dufresne, de Repentigny, au Québec, s’est classé 33e avec la note de 70,65.

Chez les femmes, Justine Dufour-Lapointe a été la meilleure Canadienne de l’épreuve en simple à Almaty. La Montréalaise, double médaillée olympique et qui compte à son palmarès quatre médailles de Championnats du monde, a terminé en 12e position avec un score de 75,49.

La sœur aînée de Justine, Chloé, a pris le 16e rang avec 73,01 points. La plus jeune membre de l’équipe canadienne à Almaty, Sofiane Gagnon, de Whistler, en Colombie-Britannique, a quant à elle terminé au 19e rang avec 66,27 points.

C’est la Française Perrine Laffont qui a raflé la victoire de l’épreuve féminine après avoir inscrit 82,11 points. La Kazakhe Yuliya Galysheva a récolté 79,52 points qui lui ont valu la médaille d’argent alors que la Russe Anastasiia Smirnova a décroché le bronze avec un score de 79,41 points.

Les Championnats du monde de ski acrobatique reprendront mardi avec une épreuve de bosses en parallèle où Kingsbury cherchera à ajouter à son illustre parcours et à réaliser un doublé sur la plus haute marche du podium des Championnats du monde pour la deuxième fois consécutive. Il avait remporté l’or en simple et en double aux Championnats du monde de 2019 à Deer Valley.

« J’ai les jambes un peu fatiguées. La journée a été longue, mais avec une bonne nuit de sommeil, je serai prêt pour demain », a affirmé Kingsbury, qui a déjà en tête la clé de la victoire. « Mon principal défi sera de maîtriser rapidement le parcours rouge; ce sera le secret pour devancer mes concurrents. »

AUTRES RÉSULTATS CANADIENS : 

Femmes : Justine Dufour-Lapointe (12), Chloé Dufour-Lapointe (16), Sofiane Gagnon (19)

Hommes : Mikaël Kingsbury (1), Laurent Dumais (6), Brenden Kelly (17), Kerrian Chunlaud (22), Gabriel Dufresne (33)

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta