thumb image

Le « King » des bosses de retour au sommet du podium

Mikaël Kingsbury rebondit de belle manière à Idre Fjäll

Après avoir été écarté de la super finale 24 heures plus tôt, Mikaël Kingsbury s’est repris de belle manière en triomphant à l’épreuve des bosses en parallèle présentée dimanche, en clôture de la Coupe du monde d’Idre Fjäll, en Suède.

Déterminé à faire oublier sa huitième place de la veille, l’athlète de Deux-Montagnes, au Québec, n’a laissé aucun doute sur sa forme sur la piste dimanche. Il s’est montré dominant d’un bout à l’autre de la compétition pour conclure la journée sur la plus haute marche du podium avec le sentiment du devoir accompli.

« Je me sens vraiment bien, ça c’est sûr ! J’étais déçu de rater la super finale hier. J’ai fait une erreur stupide, mais ça m’a servi de motivation pour revenir plus fort et mieux skier aujourd’hui (dimanche). Je suis très heureux d’avoir répondu de cette manière », a-t-il lancé quelques secondes à peine après avoir concrétisé la 67e victoire de sa carrière en Coupe du monde.

La tâche n’a toutefois pas été de tout repos pour le représentant du Canada qui a fait face à des adversaires coriaces lors de cette épreuve. Vainqueur de ses deux premiers duels contre le Français Martin Suire et l’Américain Bradley Wilson, Kingsbury a assuré sa place pour la course ultime à la suite d’une victoire contre le Suédois Oskar Elofsson.

Le champion olympique en titre des bosses a ensuite mis la touche finale à une journée parfaite en défaisant son éternel rival, le Japonais Ikuma Horishima. Ce dernier a connu un excellent départ pour s’emparer d’une légère avance, mais c’était avant de voir son adversaire ouvrir les valves.

Fort d’une technique impeccable et de manœuvres spectaculaires, Kingsbury a filé à toute allure dans la deuxième portion du parcours pour devancer son adversaire par 0,03 seconde à la ligne d’arrivée. Au bas de la piste, les deux skieurs se sont félicités pour leur prestation avant de voir les juges confirmer le triomphe du Canadien.

« C’est toujours excitant de courser contre Ikuma. Il est l’un des meilleurs skieurs au monde et j’ai toujours du plaisir à skier contre lui. C’est toujours très serré et cette course ne fait pas exception ! C’était vraiment très plaisant », a conclu Kingsbury, qui profitera d’une journée de congé bien méritée avant de se tourner vers la Coupe du monde d’Alpe d’Huez prévue en France le week-end prochain.

Également en action au concours masculin, Gabriel Dufresne (Repentigny, Qc), Jordan Kober (Penticton, C.-B.), Brenden Kelly (Pemberton, C.-B.), Kerrian Chunlaud (Sainte-Foy, Qc) et Elliot Vaillancourt (Drummondville, Qc) n’ont pu franchir les qualifications et ont respectivement terminé 17e, 24e, 25e, 26e et 51e.

Chez les femmes, Sofiane Gagnon (Whistler, C.-B.) a obtenu le meilleur résultat du jour pour l’unifolié avec une septième place. La skieuse de 22 ans s’est inclinée en quarts de finale contre la Française et triple championne du monde Perrine Laffont.

Celle-ci a poursuivi sa route jusqu’en grande finale où elle a vaincu la Japonaise Rino Yanagimoto pour mettre la main sur la médaille d’or. L’Australienne Jakara Anthony a complété le podium en vertu de sa victoire contre l’Américaine Olivia Giaccio dans le duel pour l’obtention du bronze.

Pour leur part, Justine Dufour-Lapointe (Montréal, Qc) et Chloé Dufour-Lapointe(Montréal, Qc) se sont respectivement inclinées contre Yanagimoto et Laffont lors des huitièmes de finale. Les Québécoises ont fini 11e et 13e.

Pour leur part, Valérie Gilbert (Sainte-Adèle, Qc) et Maia Schwinghammer (Saskatoon, Sask.) n’ont pu se qualifier pour la phase éliminatoire et ont conclu aux 17e et 26e rangs.

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta