thumb image

Catrine Lavallée prend sa retraite du ski de saut acrobatique

Après six ans de compétition internationale avec l’équipe nationale, Catrine Lavallée a annoncé qu’elle prenait sa retraite du ski de saut. L’athlète originaire de Montréal quitte le sport après un parcours compétitif réussi, dont six top-10 sur le circuit de la Coupe du monde et une solide performance aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.

Voici les commentaires de l’athlète de 25 ans :

« C’est avec le cœur gros, mais la tête apaisée que j’annonce aujourd’hui ma retraite du sport de haut niveau. Cette incroyable aventure de ski acrobatique qui se termine laisse une trace importante en moi par tant de beaux souvenirs, tant d’efforts, d’émotions, de rencontres… tant de premières fois ! Telle une voiture de course, j’ai roulé le pied au fond jusqu’au bout du réservoir à essence. Après avoir parcouru une longue route raboteuse de 11 ans sur l’autoroute des Jeux olympiques, j’ai envie de prendre une nouvelle sortie. Pendant ce voyage, j’ai eu la chance d’avoir dans mon équipe des personnes incroyables. Au fils des années, elle s’est formée d’entraineurs et d’experts comme Liz Gardner, Jeff Bean, Alix Renaud-Roy et bien d’autres, qui sont devenus des mentors pour moi ; de partenaires comme Cascades, les lunetteries Antoine Laoun, la FAEQ, Daniel Lamarre du Cirque du Soleil, l’équipe Dalbello/Marker/Volkl, Sporten, l’alliance sport-études ou encore la famille Desautels qui m’ont hébergé dans leur foyer pendant tant d’années. Sans tout leur support, ce rêve n’aurait pu devenir réalité. Ensuite, il y a ma propre famille, mon sang, qui ont accepté de se lancer dans le vide à mes côtés et, finalement, mes coéquipiers qui ont teinté de personnalité chaque moment partagé. À tous, je vous remercie du fond du cœur !

En écrivant ses mots, je réalise mon parcours. Je me souviens de mes débuts d’acrobate entant que gymnaste de 3 ans. Une élève athlète qui accrocha son maillot de gymnastique après 8 ans pour devenir une ballerine en danse-études. Je me remémore mes nombreux spectacles de danse du secondaire, tout comme mes ébats de bosseuse qui, à 14 ans, me menèrent aux portes de l’équipe du Québec de saut. Ce fut là, à ce moment-là, que j’ai attrapé la fièvre du ski acrobatique ! Je me souviens de mes premiers flips sur neige, de mes premières vrilles, de mes premiers doubles, de mes premiers full full, de mon full double full au Japon, de mes premiers triples ! Championne du Circuit nord-américain à 17 ans, championne du monde junior à 18 ans, championne canadienne 3 années consécutives, j’adore compétitionner ! En 2017, je me rappelle mon entrée sur l’équipe nationale. Mes premières Coupes du Monde, si intimidantes, mais si enchanteresses à la fois ! Je me souviens de mes premiers Championnats du monde en Espagne, où j’avais mené la finale, pour finalement terminer 7e. J’étais si fière ! Je me souviens du jour, en 2018, où j’ai su que j’allais aux Jeux olympiques de PyeongChang. Je me souviens de mes larmes de joie. Mes souvenirs me ramènent alors à la journée de la compétition sur le site olympique, à mon stress, à mon énergie palpable et aux cris de la foule. Je me souviens de ce sentiment de décoller délaissant, l’instant d’une seconde, toute gravité pour ensuite ratterrir avec toute la puissance d’une femme qui vient de conquérir le ciel.

Annoncer ma retraite fut pour moi une décision très difficile… C’était peut-être la peur de décevoir, l’impression d’abandonner après tant de persévérance et de discipline, de laisser tomber les gens qui m’admirent et qui veulent tellement ma réussite. Toutefois, ces mêmes personnes me diraient de faire ce qui est le mieux pour moi et c’est pour moi que je décide d’accrocher mes skis afin de pouvoir m’épanouir sur une nouvelle route ; celle de mon avenir universitaire. Mes projets d’avenir ? J’en ai plein, car une chose que ma carrière d’athlète m’a apprise, c’est qu’il est possible de réaliser ses rêves et que la vie deviendra ce que tu veux bien en faire.

Bientôt psychologue près de chez vous ! »

Nous souhaitons à Catrine la meilleure des chances dans ses futurs projets académiques!

@freestylecanadaski

Canada Own the Podium Toyota B2ten Mackenzie Investments Canadian Olympic Committee Anta